Ouverture au public :
Les lundi, mercredi et vendredi de 9h00 à 11h45 et de 13h30 à 17h15
Les mardi, jeudi et samedi de 9h00 à 11h45

Risques Majeurs

Définition des risques encourus

Le risque majeur résulte d’un événement potentiellement dangereux se produisant sur une zone où des enjeux humains, économiques et environnementaux peuvent être atteints.

Deux critères caractérisent le risque majeur :

  • une faible fréquence : on pourrait être tenté de l’oublier et de ne pas se préparer à sa survenue,
  • une importante gravité : nombreuses victimes, lourds dommages aux biens et à l’environnement.

Carte synthétique des risques

Les 3 grandes catégories de risques majeurs

On distingue trois grandes catégories de risques majeurs :

  • Risques climatiques
  • Risques industriels
  • Transport de matières dangereuses

Risques climatiques :

Le risque climatique est un risque lié aux variations des indices climatiques tels que :

  • les inondations,
  • les tempêtes,
  • les orages,
  • les intempéries hivernales exceptionnelles,
  • la canicule.

Météo France diffuse une carte de vigilance afin de tenir informé la population des risques encourus.

Risques industriels :

Le risque industriel est un évènement accidentel se produisant sur un site industriel. La Commune abrite, sur le site de Chevau, plusieurs entreprises dont TDA du groupe THALES, classée SEVESO seuil haut. Ses activités sont considérées dangereuses, ce qui implique de prendre les mesures nécessaires face à un accident industriel. Les risques encourus sont : l’incendie, l’explosion, l’émission atmosphérique de produits toxiques, la pollution du sol, des eaux superficielles et souterraines.

Transport de matières dangereuses :

Le risque de transport de matières dangereuses est consécutif à un accident se produisant lors du transport de matières dangereuses soit :

  • RD 2020
  • A71
  • Voie ferrée (avec zone de déchargement de matière nucléaire)
  • Réseau gazoduc

Les risques liés sont : les pollutions (sources, nappes phréatiques, air …), les incendies, l’explosion.

Les moyens mis en place sur la commune

Lorsqu’une Commune est concernée par un Plan Particulier d’Intervention (PPI de TDA), elle a l’obligation de créer son Plan Communal de Sauvegarde (PCS) et d’en informer la population au travers du Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM).

Le Plan Communal de Sauvegarde est un document d’organisation interne des Services municipaux.

Il détermine en fonction des risques connus :

  • les mesures immédiates de sauvegarde et de protection des personnes,
  • l’organisation nécessaire à la diffusion de l’alerte et des consignes de sécurité,
  • les moyens disponibles et définit la mise en œuvre des mesures d’accompagnement et de soutien de la population.

Le Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs reprend tous les risques majeurs susceptibles d’affecter la Commune et informe la population des consignes de sécurité devant être mises en œuvre, en cas de réalisation d’un risque.

Les Plans liés aux risques industriels :

  • le Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) délimite un périmètre d’exposition lié aux risques d’accidents industriels susceptibles de se produire. Le PPRT permet, en complément d’une maîtrise des risques à la source, d’agir sur l’urbanisation afin de protéger la population des risques technologiques.
  • le Plan d’Opération Interne (POI) est élaboré par l’entreprise et définit les moyens internes à mettre en œuvre en cas d’incident. Si devant l’ampleur de l’incident, l’entreprise ne peut y faire face, elle déclenche le Plan Particulier d’Intervention.
  • le Plan Particulier d’Intervention (PPI), établi par le Préfet, décrit l’organisation des secours mis en œuvre lors de sinistres ou d’accidents graves, susceptibles de déborder de l’enceinte de l’établissement.
  • le Plan ORSEC-Iode concerne les risques liés aux centrales nucléaires. Il est déclenché par la Préfecture et rappelle aux collectivités l’organisation à mettre en place pour une distribution massive de comprimés d’iode stable.

Rappel des consignes de sécurité

Reconnaître le signal d’alerte

Le signal d’alerte est donné par une sirène au son modulé, c’est-à-dire montant et descendant. Ce signal dure trois fois 1 minute et 41 secondes, espacées de 5 secondes.

Le signal de fin d’alerte est continu et dure 30 secondes.

Les consignes de sécurité

Si vous entendez la sirène, veuillez écouter les médias ainsi que toutes informations diffusées par la Municipalité qui vous préciseront si vous devez vous confiner ou évacuer.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×